Press Releases

Après plus de 25 ans, la production d‘un modèle de chariot élévateur s‘arrête... Souvenirs de la A Team

 Lien permanent   Toutes les contributions

L'an dernier, après plus de 25 années de production, Hyster a fabriqué le dernier d'une longue lignée de chariots élévateurs électriques trois roues XL 24 V.   Le modèle A1.00-1.50XL était un chariot unique en son genre dans l'histoire d'Hyster. En effet, sa conception, son développement et ses essais ont été réalisés en Écosse, à l'usine d'Irvine, à quelque 8000 km du centre de développement mondial de la marque, situé à Portland, aux États-Unis. 

production-of-hyster-axl-ends_ContentImagePas étonnant que cette équipe de 12 techniciens, dont un grand nombre avaient été recrutés hors de ce secteur d'activité, ait été surnommée la "A Team", d'après la célèbre série télévisée américaine du début des années 1980. Il avaient été recrutés dans un but bien précis : concevoir un nouveau chariot élévateur électrique trois roues. On leur avait octroyé 2 ans pour mener à bien ce projet. Ce qu'ils ont fait dans les délais impartis.  Il s'agissait d'un exploit exceptionnel : n'oublions pas qu'à l'époque, la CAO et l'analyse aux éléments finis n'existaient que dans l'imagination des ingénieurs... À moment-là, on travaillait sur des planches à dessin.

Bobby Dickson, qui avait intégré la "A Team" en 1984, confie, avec une fierté bien légitime, que le modèle original avait parfaitement résisté à l'épreuve du temps. "Jamais nous n'aurions pensé que notre projet, qui devait durer 2 ans, serait toujours fabriqué 25 ans plus tard. Malgré de nombreuses améliorations, notre modèle initial était fait pour durer."

Le chariot élévateur A1.00-1.50XL  était un modèle à roue motrice arrière compact, qui permettait une rotation libre des roues avant afin d'atteindre un "rayon de braquage extérieur zéro".  Il s'agissait d'un concept original "simple mais efficace". Et comme il était performant, il était synonyme de coûts de fonctionnement très bas.  Malheureusement, même les meilleures choses ont une fin. Au terme d'une production de plus de 16 000 chariots, le dernier chariot A a été livré au Luxembourg, au départ de Craigavon, en décembre dernier. 

L'une des plus grandes difficultés auxquelles la société Hyster a été confrontée était de savoir comment améliorer le chariot A. Mais l'an dernier, le modèle initial a été remplacé par la nouvelle génération de chariots A1.3-1.5XNT 24 V, compacts, à roue motrice arrière.

Économe, ce nouveau chariot allie performances,autonomie de la batterie et maniabilité. Il est idéalement adapté aux applications légères à moyennement intensives. Ses moteurs à courant alternatif sur la levée, la direction et la traction délivrent une vitesse maximale de 12 km/h et une vitesse de levée de 0,3 m/s. Différents paramètres "basse consommation énergétique" et "hautes performances" offrent le juste équilibre entre performances et consommation énergétique.

Ce tout nouveau modèle A1.3-1.5XNT est aujourd'hui fabriqué à Craigavon, dans le centre de production de Craigavon d'une superficie de 35 896 m² inauguré en avril 1981 et qui emploie désormais plus de 600 personnes.  Ces dernières années, ce site NMHG (NACCO Materials Handling Group) a bénéficié d'investissements massifs. Il applique une philosophie de gros volumes, de coûts réduits, de qualité élevée et de respect des délais de livraison. En janvier 2012, l'European Foundation of Quality Management a octroyé à cette usine NMHG le prestigieux prix Northern Ireland Quality Award 2011.

Puisque Bobby Dickson est le dernier rescapé de la "A Team" d'origine, laissons-lui le dernier mot au sujet du nouveau modèle A1.3-1.5XNT.  Il reconnaît à contrecœur que, bien que "les besoins des clients n'aient pas beaucoup changé depuis le lancement de l'AXL en 1985, les nouvelles technologies de fabrication et les nouveaux systèmes de production ont tellement évolué, et à une telle rapidité, ces dernières années, que le changement était inévitable.  Je suis heureux d'avoir été associé à un modèle original qui a su défier le temps et qui illustre parfaitement la force du savoir-faire britannique dans le domaine des chariots élévateurs."